La 5G, un cadeau empoisonné pour la sécurité des entreprises

La 5G, un cadeau empoisonné pour la sécurité des entreprises ?

La 5G, un cadeau empoisonné pour la sécurité des entreprises ?

Attendue à compter de juin 2020 dans l’Hexagone, la 5G va révolutionner nos usages mobiles. Avec des pics de débit pouvant atteindre 10 Gb/s, elle va contribuer à faire exploser les échanges de données. Si les apports de cette technologie seront nombreux, les entreprises risquent pour leur part de la redouter tant elle va offrir de nouveaux vecteurs d’attaque aux cybercriminels. Mais gageons que les entreprises sauront répondre à ces nouvelles menaces.

La 5G s’accompagne de nouveaux enjeux en matière de cybersécurité

Si les entreprises vont être ravies de pouvoir bénéficier prochainement de la 5G pour leur activité, beaucoup se montrent inquiètes quant aux menaces qui va accompagner son lancement.

En effet, la grande vitesse de transfert des données offerte par cette nouvelle technologie n’est pas qu’une bonne nouvelle. Un appareil compatible 5G pourra siphonner une grande quantité de données en quelques secondes seulement. Dans la même lignée, l’exfiltration de données en masse sera possible beaucoup plus aisément. Un routage via un réseau cellulaire avec un périphérique 5G malveillant peut suffire.

Ces mêmes périphériques peuvent aussi laisser craindre plus que des exfiltrations de données. Ils peuvent effectivement permettre de prendre le contrôle d’un système informatique à distance.

Enfin, il est possible d’imaginer que des cybercriminels créent des botnets à partir de périphériques 5G infectés. Ils peuvent alors construire des lanceurs d’attaques DDoS capables de rendre inopérants n’importe quel site web (en savoir plus sur la récente attaque DDoS ayant frappé Wikipédia).

Quels moyens de défense déployer du côté des entreprises ?

Parce que les risques auxquels sont exposées les entreprises sont trop importants, des moyens de défense devront nécessairement être déployés dans les meilleurs délais.

En premier lieu, des brouilleurs d’ondes pourraient faire leur apparition dans certaines sociétés, et ce même s’ils ont un caractère illégal. D’autres entreprises pourraient également prendre une mesure draconienne : bannir les périphériques électroniques non autorisés. Cela peut toutefois s’avérer complexe à mettre en œuvre du fait de la taille toujours plus petite des périphériques…

En second lieu, les entreprises pourront veiller à ce qu’il n’existe pas de passerelle des périphériques 5G vers le réseau d’entreprise. L’activation simultanée des connexions filaires et sans fil de tels périphériques devra donc être impossible.

Pour autant, il n’existe pour l’heure aucune solution optimale pour se protéger de la 5G. Ceci est d’autant plus vrai que de nouvelles méthodes de piratage devraient voir le jour. Les services cybersécurité des entreprises ont donc du travail sur la planche…

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email