WireGuard un protocole VPN prometteur bientôt intégré au noyau Linux​

WireGuard : un protocole VPN prometteur bientôt intégré au noyau Linux

Fin janvier, Linus Torvald en personne a annoncé l’intégration du protocole VPN WireGuard au noyau Linux 5.6. Le père fondateur de Linux a craqué face aux excellentes performances d’un protocole très prometteur qui devrait faire parler de lui à l’avenir…

Les performances du protocole VPN WireGuard séduisent déjà

À l’heure où la majorité des VPN (découvrir comment rentabiliser son abonnement VPN) reposent sur les protocoles PPTP, IPsec, SSTP ou OpenVPN, voilà qu’un nouveau protocole fait beaucoup parler de lui. Il s’agit de Wireguard et son intégration au noyau Linux aura lieu lors de sa prochaine mise à jour, cet été.

Linus Torvald a effectivement été convaincu par les performances affichées par ce protocole. Différents tests ont été effectués et il s’avère que WireGuard est très rapide. Sur son site officiel, il s’annonce comme presque 4 fois plus rapide qu’Open VPN. Même IPsec, le protocole offrant le meilleur débit à ce jour, se verrait dépasser par le nouveau venu.

En matière de temps de réponse aussi, le protocole VPN WireGuard se montre convaincant. Aussi, certains ont trouvé bon de rappeler que « rapidité » et « sécurité » ne faisaient pas toujours bon ménage. Cette fois, pourtant, cela a l’air d’être le cas puisque le protocole VPN retenu par Linux utilise tous les algorithmes de cryptage dernier cri.

Un protocole qui doit faire ses preuves

Si les performances semblent déjà au rendez-vous, le chemin paraît encore long pour que WireGuard se démocratise. Il faut dire qu’en 2018, le développeur Jason Donenfeld le présentait encore comme un « protocole expérimental ».

Tout devrait toutefois s’accélérer… L’intégration à venir à Linux va rendre son code accessible, ce qui ne peut que lui être bénéfique. Les développeurs vont effectivement sécuriser son code et donc l’optimiser. Déjà que sa surface d’attaque est restreinte — son code ne contient que 40 000 lignes contre jusqu’à 100 000 lignes pour certains concurrents — le protocole devrait vite afficher une sécurité optimale.

Sa démocratisation passera aussi par sa percée sur Windows, iOS, macOS ou Android. Elle pourrait intervenir vite puisqu’il est compatible avec ces systèmes d’exploitation. Mais le dernier mot reviendra aux fournisseurs d’accès aux services VPN. Pour l’heure, peu proposent WireGuard dans leur offre mais gageons que la donne pourrait changer. Encore faut-il bien entendu que le protocole démontre tout le potentiel vu en lui…

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email