Une fibre optique en bois conçue par des chercheurs​

Une fibre optique en bois conçue par des chercheurs finlandais

Une fibre optique en bois conçue par des chercheurs

À l’heure où plusieurs projets de câbles optiques sous-marins sont menés afin de connecter de nouveaux territoires à la fibre optique, la question du coût reste souvent un sujet sensible. Aussi, des chercheurs en sécurité finlandais ont développé une alternative à la fibre en verre et en plastique. Leur fibre optique en bois devrait toutefois offrir des performances trop limitées sur de longues distances.

La fibre optique et ses multiples usages

Si l’on associe bien volontiers la fibre optique à sa connexion Internet ultra rapide, ce n’est pas là son seul usage.

En effet, elle tient un rôle important dans de nombreux secteurs d’activité. Dans le domaine médical, elle est utilisée pour réaliser des endoscopies, pour pratiquer la photothérapie ou en chirurgie dentaire. Elle se trouve aussi des applications dans le domaine de l’éclairage ou dans le domaine militaire.

La fibre optique fabriquée à partir de verre et de plastique offre des performances sans égales. Elle a toutefois deux principales limites que sont son prix et son impact écologique. Elle est effectivement très coûteuse et se compose de matériaux non renouvelables. Voilà d’ailleurs pourquoi une fibre optique en bois pourrait « révolutionner » les choses.

Une fibre optique en bois, l’avenir ?

Depuis de très longs mois, des chercheurs de la Valtion Tecknilinen Tutkimuskeskus (VTT) — un centre de recherche finlandais — travaillaient activement à la conception d’une fibre optique d’un nouveau genre : une fibre optique en bois.

Cela a de quoi surprendre mais la fibre optique qu’ils ont récemment présentée est composée à 100 % de cellulose. Elle est donc biodégradable et bon marché.

Cette fibre optique en bois affiche néanmoins des performances bien éloignées de la fibre optique traditionnelle. En effet, si sa résistance thermique et mécanique est excellente, la perte de signal est importante. Son facteur d’atténuation atteint 6,3 dB/cm, là où les meilleures fibres atteignent 0,1 dB/km.

Autrement dit, la fibre optique en bois n’a pas vocation à remplacer la fibre optique traditionnelle pour fournir des connexions haut débit. En revanche, lorsqu’il n’est pas question de longue distance, elle pourrait bien se faire une vraie place au soleil.

Du fait de sa biocompatibilité, la médecine s’intéresse à elle de près. Pour autant, c’est davantage en tant que capteur qu’elle devrait s’imposer. Elle dispose effectivement d’un large potentiel pour détecter les changements de température, d’humidité ou même de champs magnétiques.

Vous l’avez compris, la fibre optique en bois n’a pas fini de faire parler d’elle !

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email