Santé connectée

Santé connectée : le partenariat Google Cloud

Courant novembre, Google Cloud a signé un partenariat d’envergure avec le groupe hospitalier américain Ascension. Plus gros contrat cloud computing dans le secteur de la santé de la firme de Mountain View, il suscite de nombreuses inquiétudes aux États-Unis, beaucoup redoutant que leurs données médicales soient utilisées par Google.

La protection des données des patients au cœur des inquiétudes

En concluant un important partenariat avec Ascension — un groupe exploitant 150 hôpitaux et 50 maisons de retraite aux États-Unis —, Google Cloud (en savoir plus sur l’absorption de Chronicle par Google Cloud) ne s’attendait probablement pas à voir la justice américaine réagir à cet accord.

Pourtant, très vite après l’annonce du partenariat, la justice américaine a décidé d’aller plus loin en matière d’investigation. Son but a été de s’assurer que le partenariat s’organiserait bien en conformité à la Health Insurance Portability and Accountability Act (HIPAA), un texte qui définit le cadre juridique autour des renseignements médicaux aux États-Unis.

La crainte d’une atteinte à la protection des données des patients était liée au transfert de certaines données sensibles (identification des patients, résultats de laboratoire, diagnostics médicaux, etc.) sur les serveurs de Google. Le géant américain va effectivement nourrir ses outils d’intelligence artificielle de ses données afin d’optimiser la qualité des services dont profitera le groupe Ascension.

Google Cloud en pionnier sur le secteur de la santé connectée

Il n’est aujourd’hui pas du tout surprenant de constater que les autorités sont méfiantes quant aux partenariats signés entre des géants de la Tech et des acteurs du secteur de la santé.

Pour autant, il faut bien préciser que malgré cet important partenariat, c’est bien Ascension qui restera maître de ses données, Google Cloud fournissant avant tout des services pour que le groupe hospitalier dispose d’une infrastructure informatique moderne et adaptée à ses besoins.

Ainsi, parmi les besoins clairement exprimés par Ascension, la protection des données apparaît en bonne position. C’est pourquoi les données des patients seront hébergées dans un espace virtuel entièrement chiffré avec des clés dédiées.

Comme s’il fallait aussi le préciser, Google Cloud a également tenu à indiquer que les données concernées par l’accord signé avec Ascension ne seraient pas utilisées à des fins commerciales. Histoire de rassurer un peu et de faire changer l’image de la santé connectée…

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email