vpn mpls

VPN, MPLS : quelles différences ?

Pour les entreprises multisites, la mise en place d’un VPN (vitual private network) s’impose pour protéger les flux. VPN et MPLS sont deux technologies qui optimisent les coûts et facilitent la gestion de votre réseau. Dans les deux cas, les communications sont chiffrées et sécurisées. Mais il existe des différences importantes entre les deux, faisons le point !

VPN et MPLS : réseau public et réseau privé

Le VPN est un tunnel qui permet de communiquer entre 2 sites et qui s’appuie sur un réseau existant. En effet, il utilise le réseau public d’Internet. De ce fait, la qualité de la connexion joue sur la vitesse du flux et il ne peut pas y avoir de débit garanti.

Si vous avez besoin d’un VPN en continu, vous pouvez vous tourner vers un VPN IPsec. Vous n’avez pas à activer le tunnel pour pouvoir l’utiliser à n’importe quel moment.

Contrairement au VPN, le MPLS (MultiProtocol Label Switching) est un réseau privé qui ne dépend pas d’Internet, mais d’un opérateur privé.

Débit garanti, sécurité et priorisation des flux

Un VPN IPsec utilise 15 % de la bande passante uniquement pour le chiffrement des données. Mais dans le cadre d’un MPLS, vous pouvez moduler les flux grâce à la QoS (quality of service). La QoS permet de donner la priorité à certains flux (téléphonie, vidéo, mails, transferts de fichiers…). Ainsi, l’opérateur unique qui supervise le réseau peut offrir un débit constant et des garanties de type GTR et GTI. À l’inverse du MPLS, le VPN classique ne bénéficie pas d’une supervision.

Puisqu’il s’agit d’un réseau privé, le MPLS présente moins de risques d’intrusion qu’un VPN. En outre, il s’agit d’un service mutualisé et centralisé. De ce fait, un seul MPLS peut sécuriser plusieurs sites. Ce type de système est à privilégier pour les entreprises qui traitent des données très sensibles et nécessitent une large bande passante

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email