Vers un accès Internet restreint à Hong-Kong

Vers un accès Internet restreint à Hong-Kong ?

Vers un accès Internet restreint à Hong-Kong ?

Les semaines passent et la tension entre Pékin et le mouvement pro-démocratie ne faiblit pas à Hong-Kong. Le 20 octobre 2019, d’importantes manifestations ont ainsi encore eu lieu dans les rues de l’ancienne colonie britannique. Pour endiguer ce mouvement, les dirigeants envisageraient de couper l’accès Internet à la population ou tout du moins de le restreindre très largement.

S’attaquer à l’accès Internet de ses concitoyens : la mauvaise idée du gouvernement hongkongais

Depuis plusieurs semaines maintenant, le gouvernement hongkongais — à la solde de Pékin, rappelons-le — tente en vain de mettre un terme à un mouvement qui semble totalement le dépasser. Eh oui, Carrie Lam, le chef de l’exécutif hongkongais use et abuse de tous les moyens dont il dispose pour faire taire le peuple.

Il a d’abord cherché à décrédibiliser les partisans du mouvement pro-démocratie sur les réseaux sociaux en publiant plusieurs dizaines de vidéos de propagande chinoise. Toutefois, YouTube comme Facebook ou Twitter ont rapidement compris qu’il s’agissait de « fake news » et tous ont donc pris soin de supprimer ces vidéos.

Ensuite, afin de faciliter l’identification des manifestants, il a interdit le port des masques, une décision que la majorité du peuple hongkongais a choisi de ne pas appliquer, marquant ainsi un peu plus encore sa défiance vis-à-vis des personnes qui le gouverne.

Puis, il y a quelques jours, le gouvernement hongkongais a évoqué la possibilité de couper Internet à la population, ce qui a suscité de vives inquiétudes. Il est toutefois rapidement revenu sur son idée, admettant qu’une telle action aurait des conséquences désastreuses pour les entreprises locales.

Par conséquent, si le mouvement pro-démocratie venait à perdurer encore quelques semaines, c’est vers une restriction des accès à Internet que le gouvernement pourrait se tourner. Les entreprises pourraient alors continuer à travailler normalement. Les partisans de la « révolution » en seraient quant à eux privés et pourraient donc éprouver quelques difficultés à organiser leur lutte.

Des outils pour contourner la censure autoritaire

Si une coupure d’Internet à Hong-Kong pourrait incontestablement désorganiser le mouvement pro-démocratie, il semble que différents outils soient déjà opérationnels pour contourner la censure autoritaire. Les VPN permettent ainsi d’accéder à des sites interdits par Pékin. L’application Bridgefy est également l’un d’eux et il suffit de jeter un œil au nombre de téléchargements effectués à Hong-Kong pour comprendre que les habitants l’ont adopté. Il faut dire que cette appli permet de passer outre le réseau Internet pour communiquer puisque c’est via le Bluetooth que toutes les interactions sont possibles.

Autant dire que couper Internet ne sera pas la solution qui permettra au gouvernement hongkongais de sortir de l’impasse.

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email