PCA -PRA

PRA ou PCA après un sinistre : quelles différences ?

En cas de catastrophe naturelle, sanitaire, technique ou énergétique, la productivité de votre entreprise peut être sévèrement impactée, voire stoppée. Le PRA (plan de reprise d’activité) est une procédure qui vous permet de prévoir ce genre d’incidents. Il est souvent mis en parallèle avec le PCA (plan de continuité d’activité), mais quelles sont les différences ?

PRA : plan de reprise d’activité après un sinistre

Le PRA est une procédure qui permet de reprendre l’activité, parfois en conditions dégradées, après un incident grave. Il s’articule autour de 3 axes : la prévention, la réaction et la reconstruction. L’interruption de service peut être plus ou moins longue. Le document qui compose le PRA anticipe les démarches à effectuer pour une reconstruction rapide.

Ainsi, vous devez évaluer vos besoins en amont. Cela inclut, entre autres, la durée maximale d’interruption admissible. On l’appelle également RTO (Recovery Time Objective).

PCA : plan de continuité d’activité sans interruption de service

Comme pour le PRA, mieux vaut prévoir un PCA externalisé. Ainsi, quelle que soit le sinistre qui touche votre entreprise, vous n’être pas tributaire de l’état de vos locaux. Le PCA permet d’assurer la continuité de la production sans aucune interruption de service. Il est, la plupart du temps, basé sur un système de sauvegardes redondantes en temps réel. Le PCA est à privilégier si votre perte de données maximales admissible (RPO : recovery point objective) est à zéro. Le plan de continuité d’activité peut prendre la forme d’un réseau de secours. Vous avez la possibilité de le mettre en place, par exemple, grâce à un cloud de backup permanent.

Pour être efficaces, un PRA ou un PCA doivent s’organiser longtemps à l’avance. Dans les deux cas, il faut identifier dans un cahier des charges les points critiques propres à votre entreprise. En effet, les enjeux sont différents selon le cœur d’activité de la société et son chiffre d’affaires.

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email