phishing-2

Phishing : Bercy met en place un outil de lutte en ligne

Phishing : Bercy met en place un outil de lutte en ligne

Le phishing fait de nombreuses victimes en France. Aussi, le Ministère de l’Economie et des Finances a décidé de réagir en mettant au point un outil en ligne permettant de vérifier facilement les adresses mail suspectes. Une belle initiative qui méritait assurément d’être saluée…

Le Ministère de l’Economie et des Finances intensifie la lutte contre le phishing

Alors qu’un nombre croissant de personnes s’équipe d’une solution antispam pour protéger sa messagerie contre les virus en tout genre, voilà que Bercy dégaine un outil en ligne pour renforcer la lutte contre le phishing. Ce site Internet est relativement simple à prendre en main puisqu’il suffit de saisir le nom de domaine (la partie située après le @ dans une adresse électronique) et de cliquer sur « Analyser » pour savoir si l’adresse mail de votre expéditeur est suspecte ou non.

L’outil en ligne vous dira à quelle notation correspond le nom de domaine saisi, un domaine extrêmement fiable obtenant un A++ et un domaine très vulnérable aux cybercriminels obtenant un E.

Voilà donc un bon moyen de ne pas être victime de phishing, une technique visant à voler des données ou de l’argent à des internautes en se faisant passer pour une entité ayant pignon sur rue.

Bercy joue la carte de la transparence

Lancé à titre expérimental en septembre 2018, cet outil en ligne doit apporter davantage de transparence aux internautes et leur éviter de tomber dans les pièges tendus par les cybercriminels.

Certains sites populaires comme laposte.net obtiennent d’excellentes notes mais il y a aussi de moins bons élèves. Comme le révélait Jean Philippe Papillon, responsable SSI au Ministère de l’Economie et des Finances, plusieurs entreprises du CAC40 ont obtenu de mauvaises notes pour leur domaine principal ce qui a de quoi inquiéter.

Petite anecdote cocasse, le Ministère des Finances n’obtient que la note de B pour son domaine impots.gouv.fr, celui-ci même qui avait été victime d’une usurpation d’identité.

partager cet article