La-redondance-clé-de-voûte-de-la-haute-disponibilité

La redondance, clé de voûte de la haute disponibilité ?

La redondance, clé de voûte de la haute disponibilité ?

Plus que jamais, les entreprises sont aujourd’hui en quête de services quasi infaillibles. Il faut dire que le grand public ne s’en rend pas toujours compte mais une interruption de service de quelques secondes peut engendrer des millions d’euros de pertes. La redondance est ainsi l’élément qui peut garantir la haute disponibilité.

La haute disponibilité, une priorité pour les entreprises ?

À l’heure où la plupart des fournisseurs et opérateurs proposent une garantie de temps de rétablissement (GTR) de 4 heures en cas d’interruption de service, les entreprises clientes ne semblent guère s’en satisfaire. Pour elles, une interruption de service est tout bonnement catastrophique, et ce même si elle est de quelques minutes seulement dans bien des cas. C’est la raison qui pousse la plupart des entreprises à se tourner aujourd’hui vers une solution haute disponibilité. Grâce à elle, le taux de disponibilité des services grimpe à 99,9 % voire davantage, ce qui signifie qu’il n’y a quasiment qu’un cas de force majeure (séisme, inondations, etc.) qui peut venir mettre à mal vos services.

En effet, les coupures traditionnelles de réseau sont généralement parées par le déploiement d’une solution haute disponibilité.

La redondance pour garantir la haute disponibilité ?

Afin de garantir la haute disponibilité de vos services, la redondance apparaît aujourd’hui indispensable mais elle a un coût conséquent pour une entreprise.

Eh oui, doubler l’ensemble des composants tout au long de la chaîne représente un sérieux investissement pour une entreprise. Ceci est d’autant plus vrai qu’il faut aussi prévoir, idéalement, une fibre optique à adjoindre au réseau cuivre (ou à l’autre fibre optique) et une redondance des équipements de collecte pour pleinement sécuriser l’ensemble.

Même si un tel dispositif n’éliminera pas le risque d’un phénomène de « split-brain » — c’est-à-dire que l’un des deux cœurs de réseau va s’activer pensant que l’autre ne fonctionne plus et va alors générer des données sans intérêt mais pouvant perturber le bon fonctionnement des services — la haute disponibilité devrait pouvoir être assurée.

Il vous aura toutefois fallu dépenser de l’argent mais c’est probablement le prix à payer pour réduire au maximum le risque d’interruption de vos services.

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email