Finances : les revenus cloud de Google vont bien mais le groupe déçoit

Finances : les revenus cloud de Google vont bien mais le groupe déçoit

Il y a un peu plus d’une semaine, Google a dévoilé ses chiffres financiers pour l’année 2019 et le groupe américain a globalement déçu. Désireux de donner plus d’informations aux investisseurs, le géant de Mountain View a davantage détaillé ses revenus cloud. Les performances de YouTube ont également été présentées.

Croissance insuffisante pour le chiffre d’affaires de Google ?

Les résultats d’Alphabet, maison-mère de Google, étaient très attendus par les investisseurs. Mais ils ont déçu. Il faut dire que le chiffre d’affaires du groupe américain n’a pas atteint les prévisions escomptées. En se fixant à 46,075 milliards de dollars, il se trouve à 800 millions de dollars de celles-ci.

Dans la même lignée, le bénéfice d’exploitation a été moins bon qu’attendu. Pour autant, les investisseurs pouvaient être heureux, le bénéfice par action atteignant 15,35 dollars, soit 3 dollars de plus que la prévision. Ces derniers ne sont toutefois pas dupes et l’annonce des résultats s’est soldée par une baisse du cours de l’action (-4,09 %).

Désormais, Google va devoir retrouver une croissance plus importante s’il entend rester dans le cercle très fermé des entreprises à plus de 1000 milliards de capitalisation. Le cloud pourrait l’y aider…

D’excellents revenus cloud pour Google

Jusqu’à présent, le rapport Alphabet ne dévoilait que peu de données sur les revenus cloud de Google (aller plus loin en découvrant le gaming dans le cloud de Google) et sur YouTube.

Dans sa dernière version, il a enfin valorisé ses deux composantes clés. YouTube aurait ainsi généré 15,1 milliards de dollars en 2019 (contre 11,2 milliards de dollars en 2018).

Les revenus cloud ont quant à eux atteint le montant de 8,9 milliards de dollars. Autrement dit, les revenus cloud ont bondi de 53,6 % au cours de l’année passée et ce n’est qu’un début…

À la vue de ces résultats, Google a rappelé que ses « investissements en science informatique, y compris l’intelligence artificielle, l’informatique ambiante et l’informatique délocalisée, fournissent une base solide pour la poursuite de la croissance ». Il s’agit assurément là d’une manière de dire que la vision du groupe américain est à long terme…

Share this post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email