cloudwatt a définitivement fermé ses portes​

Cloudwatt : La plateforme a définitivement fermé ses portes

Depuis le 1er février 2020, la plateforme Cloudwatt est désactivée. L’opérateur Orange a effectivement décidé de fermer les portes de sa plateforme de cloud souverain. Il en a profité pour inviter ses clients à migrer leurs données vers une autre de ses solutions : Flexible Engine.

La fin de Cloudwatt ou l’échec du développement d’un cloud souverain

Lancé en 2012 par Orange et Thalès dans le cadre du projet Andromède de cloud souverain, Cloudwatt a finalement viré à l’échec.

Pourtant, que de belles promesses ! Parti d’une page blanche pour développer ses offres, Cloudwatt a fait souffler un vent nouveau sur le marché. Mais l’argument de la parfaite autonomie vis-à-vis des fournisseurs technologiques et la promesse de souveraineté des données n’ont pas suffi.

Orange Business Services (OBS) a effectivement décidé de clore l’aventure Cloudwatt au 1er février 2020. Pour justifier ce choix, l’opérateur a dit vouloir « concentrer ses efforts sur le développement d’une offre de cloud public répondant aux attentes de ses clients ».

En d’autres mots, le cloud souverain d’Orange ne répondait pas aux attentes de ses clients. La question de la sécurité des données semble avoir pesé dans la balance.

OBS espère basculer sa clientèle vers son offre Flexible Engine

Désireux de ne pas perdre les clients de son offre de cloud souverain, OBS a pris soin de les inviter à migrer vers une autre de ses offres, en l’occurrence Flexible Engine.

Là encore, il s’agit d’un environnement de cloud open source basé sur OpenStack. Initialement développée dans le cadre d’un partenariat avec Huawei, cette offre « perturbe » certains clients, l’image du géant chinois étant trouble.

Aussi, Orange rappelle que Huawei s’est « contenté » de fournir serveurs et logiciels. C’est ensuite OBS qui propose les datacenters, la connexion au réseau et surtout sa sécurité. Eh oui, la solution est sécurisée par Orange Cyberdefense, ce qui aide à rassurer de nombreux clients.

Reste maintenant à savoir si ce plaidoyer aura suffi à limiter la fuite des clients de son offre de cloud souverain vers la concurrence.

partager cet article