Article-Blog

Amazon va recruter 3000 experts du cloud et de l’IA

Amazon va recruter 3000 experts du cloud et de l’IA

L’entreprise allait miser sur l’Intelligence Artificielle pour gagner la bataille sur le marché du cloud, voilà que le géant américain annonce des mesures allant en ce sens. Amazon va ainsi embaucher d’ici 2022 pas moins de 3000 salariés spécialisés dans le cloud et l’Intelligence Artificielle.

Amazon va embaucher massivement pour son nouveau tech hub canadien

Il y a quelques jours, le géant américain du commerce électronique a dévoilé son plan de bataille pour le développement de son tech hub au Canada.
Ainsi, c’est aux côtés de Justin Trudeau, le Premier Ministre canadien, que les dirigeants d’Amazon ont annoncé le recrutement d’ici 2022 de quelques 3000 salariés experts dans le cloud mais aussi dans l’Intelligence Artificielle.

Ces derniers opèreront depuis Vancouver puisque c’est dans cette ville qu’Amazon a choisi d’implanter son tech hub dédié non seulement au commerce électronique mais aussi au cloud et au machine learning. Ce choix est bien évidemment stratégique puisque Vancouver n’est séparé de Seattle, ville dans laquelle se situe le siège social du géant US, que par 240 kilomètres.

Amazon entend bien se développer au Canada

Alors qu’Amazon envisage d’établir un second siège social, de nombreuses villes sont pressenties pour l’accueillir. Parmi elles, se trouve Toronto qui, selon certains, ferait partie des tout premiers choix.
Il faut dire qu’Amazon apprécie le Canada. Preuve en est, c’est là qu’elle a décidé d’implanter son tech hub jugeant que ce pays a d’énormes atouts à savoir « une population active diversifiée et hautement qualifiée » d’une part et d’autre part « un énorme potentiel en tant que carrefour de l’innovation et de la technologie ».

Voilà donc qui explique aussi le recrutement de 3 000 salariés pour son tech hub de Vancouver ce qui va porter à 9 000 les effectifs d’Amazon au Canada. Mais ce chiffre pourrait considérablement augmenter puisque si la firme US choisissait Toronto pour son second siège social, ce serait près de 50 000 emplois qui seraient créés.

PARTAGER CET ARTICLE