Orange entérine la fin de l’ADSL​

Orange entérine la fin de l’ADSL

Orange entérine la fin de l’ADSL

Le 4 décembre dernier, Orange a présenté ses plans stratégiques pour les 6 prochaines années. Ce fut l’occasion pour l’opérateur historique d’évoquer la transition du réseau cuivre vers la fibre optique. Il semblerait donc que la fin de l’ADSL soit programmée dans les années à venir…

La fin de l’ADSL se précise chez Orange

Si de nombreuses entreprises s’appuient aujourd’hui encore sur des offres ADSL performantes pour leur business, elles devraient être « contraintes » à terme d’évoluer vers des offres fibre optique.

En effet, Orange a longuement insisté sur le fait que le réseau cuivre était incapable de suivre la montée des débits qui accompagne le déploiement de la fibre optique dans l’Hexagone. Par conséquent, selon l’opérateur, la fin de l’ADSL (découvrir comment passer de l’ADSL à la fibre optique) pointe à l’horizon et une bascule va être à opérer au cours des 6 à 10 prochaines années.

Pour autant, jusqu’en 2030 — à minima — Orange a pris l’engagement d’optimiser son réseau cuivre et de garantir une qualité de service conforme aux réglementations. Rappelons effectivement que ces derniers mois, l’opérateur a été mis en demeure par l’État, ce dernier arguant un mauvais entretien du réseau cuivre menant à une dégradation du service universel dont doivent pouvoir bénéficier tous les Français.

Orange a pour sa part tenu à rappeler que les intempéries ou encore les vols de câbles étaient pour beaucoup dans la difficulté à maintenir le réseau cuivre. Une chose est sûre, l’opérateur a su tirer des conclusions de ces « affaires » : gérer plusieurs réseaux simultanément est complexe et une bascule vers la fibre optique est indispensable.

La bascule vers la fibre optique doit être organisée

À l’heure où tous les opérateurs de télécommunications français ont choisi de se tourner vers la fibre optique pour leur avenir, il est indispensable que la bascule du réseau cuivre vers la fibre optique soit organisée.

Pour autant, l’ARCEP veille au grain et elle refuse que la fin de l’ADSL ne puisse nuire aux Français. En effet, le niveau de service actuel doit rester « satisfaisant » et la bascule ne doit pas se faire au détriment de zones géographiques déjà pénalisées par les retards en matière de déploiement de la fibre optique.

Rien ne peut donc assurer aujourd’hui que la fin de l’ADSL soit réellement programmée pour 2030…

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email