Fibre-optique-un-nouveau-câble-sous-marin-pour-connecter-l’Afrique​

Fibre optique : un nouveau câble sous-marin pour connecter l’Afrique

Fibre optique : un câble sous-marin pour l’Afrique

Si la France a encore du retard en matière de déploiement de la fibre optique par rapport à des pays comme la Corée du Sud, le Japon ou la Suède, d’importantes disparités existent à l’échelle mondiale. Celles-ci vont toutefois être partiellement corrigées dans les années à venir puisque Google a récemment annoncé l’installation d’un nouveau câble sous-marin permettant de connecter l’Afrique à la fibre optique.

Google investit dans un nouveau câble sous-marin

Le 28 juin dernier, Google a fait une annonce très appréciée de l’autre côté de la Méditerranée. Un nouveau câble sous-marin portant le nom d’« Equiano » — en hommage à l’écrivain nigérian Olaudah Equiano — va effectivement être installé et il reliera Lisbonne (Portugal) au Cap (Afrique du Sud).

Cette nouvelle infrastructure, dont la construction a été confiée à Alcatel Submarine Networks, reposera sur des technologies de pointe et aura « une capacité réseau environ 20 fois supérieure à celle des câbles déjà installés ».

Il faut dire que la firme de Mountain View ne fait pas dans la demi-mesure puisque « Equiano sera le premier câble sous-marin à intégrer la commutation optique au niveau des paires de fibres, plutôt que l’approche traditionnelle de la commutation au niveau de la longueur d’onde ».

Rappelons que Google n’en est plus à son coup d’essai en matière d’investissement dans les câbles sous-marins, 13 ayant déjà été partiellement ou intégralement financés par le géant US.

Neuf pays d’Afrique connectés à la fibre optique dans les prochaines années ?

Si l’on en croit le projet Equiano, le câble sous-marin pourrait être entièrement construit en 2021. À compter de cette date, ce sont neuf pays qui pourraient être connectés au réseau de fibre optique.

En effet, le projet ne prévoit pas moins de 8 unités de branchement tout au long du câble. Le Nigéria, pays dont est originaire Olaudah Equiano, sera l’un des heureux élus. Assurément une bonne nouvelle pour cet État qui cherche à davantage exister dans l’économie.

Pour les autres, toutes les informations n’ont pas encore filtré mais il ne fait pas de doutes qu’il y aura des heureux mais aussi des déçus.

Ce projet rappelle en tout cas combien l’Afrique est importante pour les GAFA. Preuve en est, alors que le projet « Simba » de Facebook progresse lentement, Google tente de le dépasser avec le projet « Equiano ».

Mais au-delà de la bataille pour « connecter l’Afrique », ces projets illustrent bien la volonté des GAFA de construire eux-mêmes les réseaux de demain, et ce afin qu’ils ne rencontrent plus de difficultés pour le transit des données.

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email