serveur virtuel

Votre serveur virtuel peut-il être financé par InfraVia ?

Les fonds d’investissement et business angels permettent aux entreprises en développement d’obtenir un financement pour leur projet. Ainsi, Infravia en fait partie. En outre, il a été l’un des premiers à investir dans tout ce qui compose les infrastructures de l’économie numérique. Il peut s’agir d’un serveur, virtuel ou physique, d’un parc informatique, de licences d’exploitation…

Qu’est-ce qu’InfraVia Growth Fund ?

InfraVia Growth Fund est une branche du fonds d’investissement InfraVia, dédiée exclusivement aux nouvelles technologies. La société de gestion vise une levée de fonds de 300 millions d’euros, en étoffant le nombre de ses investisseurs. Par la suite, les financements seront faits à hauteur de 20 à 50 millions d’euros par entreprise. De telles sommes peuvent englober bien plus qu’un serveur virtuel ou qu’une solution de cloud. Elles se présentent comme un réel atout pour toute l’infrastructure de votre société. À certaines conditions…

Financer votre serveur virtuel et toute votre infrastructure

Lors d’une levée de fond par une startup, plusieurs phases se succèdent. Le early stage correspond au démarrage, et va éventuellement jusqu’au deuxième tour de table. Moins risqué, le late stage s’applique aux entreprises qui ont commencé leur expansion, à partir du deuxième tour de table.

Contrairement à de nombreux fonds d’investissement orientés tech, InfraVia Growth Fund se destine principalement au late stage. En outre, il concerne seulement les jeunes pousses européennes. Ainsi, votre startup doit avoir obtenu un premier financement d’amorçage, voire un autre lors d’un deuxième tour de table. Si vous remplissez ces conditions, vous pouvez solliciter une levée de fonds de la part d’InfraVia Growth Fund.

Dans les autres cas, il existe de nombreux fonds d’investissement qui sont peut-être plus adaptés au stade de votre projet. Ainsi, financer un serveur virtuel et quelques postes de travail fait la plupart du temps partie de la phase d’amorçage.

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email