free

Free accélère sur la fibre… et sur le cloud

Free accélère sur la fibre… et sur le cloud

Alors que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a récemment admis qu’Orange ne faisait pas entrave à la libre concurrence sur le marché de la fibre optique, voilà qu’un autre opérateur téléphonique fait parler de lui. En effet, Free investit massivement dans le déploiement de la fibre et dévoile des ambitions dans le cloud.

Free entend continuer à investir dans la fibre optique

Depuis 2009, Free a déjà reçu 550 millions d’euros de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) afin de conduire ses projets dans la fibre optique. Toutefois, l’opérateur dirigé par Xavier Niel ne semble pas prêt à s’arrêter en si bon chemin puisque le 4 mars dernier, il a conclu un nouvel accord de financement avec la BEI à hauteur de 300 millions d’euros.

Bien évidemment, si Free accélère sur la fibre en 2019, c’est tout simplement parce que ses résultats financiers en 2018 ont été excellents. Alors que le nombre total d’abonnés mobile et fixe a diminué, Free a passé la barre symbolique du million d’abonnés et voit sa clientèle augmenter à vitesse grand V, l’opérateur affirmant conquérir 50 000 nouveaux abonnés fibre chaque mois.

Avec un nouvel investissement dans la fibre optique, Free pourrait proposer ses offres à plus de 20 millions de ménages, et ce d’ici 2022. De quoi poursuivre la conquête de nouveaux abonnés assurément…

Free veut aussi affirmer sa position dans le cloud

Habituée à flairer les bons coups et capable de mettre en place une stratégie agressive lorsqu’elle le juge nécessaire, Free entend aussi profiter de 2019 pour s’affirmer davantage sur le marché du cloud.

Pour la société dirigée par Xavier Niel, le cloud est un marché à fort potentiel — sa croissance est de 20 à 30 % par an — et pourrait constituer un relais de croissance idéal. Le marché grand public ayant vu sa rentabilité considérablement réduite du fait de la guerre des prix entre opérateurs, les offres cloud aux entreprises pourraient venir alimenter la croissance de Free.

L’opérateur français entend s’appuyer sur les neuf datacenters de sa maison-mère, Iliad, pour mener à bien ses projets. Reste maintenant à savoir si Free pourra être à la hauteur de ses ambitions.

partager cet article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email