edge-computing

Avec l’Edge computing, les datacenters vont changer de forme

À l’heure où les professionnels du cloud voient toujours plus grand pour leurs centres de données afin de satisfaire la demande croissante des entreprises pour cette technologie, cela pourrait changer. En effet, l’avènement du Edge computing pourrait considérablement faire évoluer le paysage des datacenters. Voyons comment…

Des datacenters locaux pour accompagner le développement du Edge computing

Si les géants du cloud poursuivent le déploiement de datacenters gigantesques (en savoir plus sur le plus grand centre de données de la planète), ils pourraient bien être amenés à revoir leurs plans en vue des années à venir.

Eh oui, jusqu’à présent, la taille et le lieu d’implantation des datacenters sont dictés principalement par les coûts. Autant dire que les centres de données sont immenses afin de réaliser des économies d’échelle et sont construits dans des pays où la fiscalité est douce, le foncier abordable et les énergies peu coûteuses. Ceci explique que l’Irlande, le Danemark ou les pays scandinaves accueillent de nombreux datacenters.

Il n’en sera pas de même pour les datacenters qui accompagneront le boom prévu du Edge computing. Promis à héberger des données à usage local, ils seront d’une taille moindre et surtout devront être au plus près des usagers. L’idée est que le traitement informatique soit ultrarapide — de l’ordre de la fraction de milliseconde — d’où la nécessité de réduire au maximum le délai d’acheminement réseau.

Des contraintes d’un nouveau genre pour les datacenters Edge

S’il était principalement question d’éliminer tout risque de panne dans les datacenters hyperscale, les préoccupations sont quelque peu différentes dans les datacenters Edge.

En effet, parce qu’ils misent principalement sur la proximité des zones d’usage, un problème d’indisponibilité aura un impact relativement faible. De même, étant donné leur petite taille, la puissance électrique dont ils ont besoin est largement inférieure à celle des grands datacenters. En revanche, ils seront probablement beaucoup plus attendus sur toutes les questions relatives à leur consommation énergétique (aller plus loin en découvrant un datacenter à énergie positive) et les spécialistes devront trouver des solutions pour qu’ils s’inscrivent dans une véritable démarche environnementale.

L’autre contrainte tiendra à leur localisation. Afin d’être au plus près des usagers, les datacenters accompagnant l’avènement du Edge computing seront fréquemment localisés en milieu urbain. Or, ils vont souvent devoir s’installer dans des espaces déjà existants où ils n’auront d’autres choix que de s’adapter aux configurations des bâtiments. Qui plus est, il faudra qu’ils se montrent respectueux des habitants car peu nombreuses seront les copropriétés qui accepteront d’héberger un microdatacenter bruyant et énergivore.

Des solutions doivent donc être trouvées pour que ces quelques obstacles appartiennent rapidement au passé.

partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email