Phishing-Article

Phishing : Microsoft, entreprise la plus ciblée en raison du succès d’Office 365 ?

Phishing : Microsoft, entreprise la plus ciblée en raison du succès d’Office 365 ?

Il y a quelques semaines, le fournisseur de solutions de sécurité Vade Retro a dévoilé la toute première édition de son classement des entreprises les plus exposées au phishing. Du fait du succès de sa suite bureautique Office 365, Microsoft truste le premier rang.

Microsoft, la marque idéale pour mener du phishing ?

Alors que le phishing reste une arme très appréciée des cybercriminels afin de collecter des données, Vade Retro s’est intéressé aux entreprises susceptibles de constituer les meilleurs appâts.

Le fournisseur de solutions de sécurité a ainsi établi un classement baptisé « Fisher’s Favorites » qui s’appuie sur l’étude des URL et adresses de phishing détectées par ses outils.

Nécessairement, les marques qui attirent le plus les cybercriminels sont celles qui comptent le plus de clients. Ainsi, du fait du colossal succès d’Office 365, c’est Microsoft qui apparaît comme la meilleure cible pour des attaques de type phishing.

En se faisant passer pour le support technique d’Office 365, des pirates tentent d’obtenir les identifiants de connexion à la suite bureautique. Ces derniers peuvent leur permettre d’accéder à des dossiers et fichiers dans lesquels des informations confidentielles sont disponibles.

 

Le secteur public davantage visé en France ?

Dans le classement des meilleures cibles pour les adeptes de phishing, Microsoft est suivi par Paypal, Facebook et Netflix, trois services qui rencontrent là aussi un franc succès.

Mais de nombreuses autres grandes entreprises sont présentes dans le Top 25 établi par Vade Retro puisque Google, Apple, Amazon, LinkedIn, Yahoo ou encore AliBaba en font partie … tout comme plusieurs grandes banques, le secteur financier étant celui qui est le plus visé par le phishing.

Il est à noter qu’en France, la situation est toute autre. En effet, ce ne sont pas des entreprises privées qui sont le joug des cybercriminels mais bien l’administration ou de grandes entreprises publiques.

 

 

 

 

Share this post