radiateur numérique

Des serveurs informatiques en guise de radiateurs dans un HLM bordelais

Des serveurs informatiques en guise de radiateurs dans un HLM bordelais

Alors que la question de la consommation énergétique des datacenters est toujours au cœur des préoccupations des acteurs du secteur, une start-up francilienne, Qarnot Computing, fait le buzz. Cette structure a développé des serveurs informatiques qui, grâce à la chaleur qu’ils génèrent, peuvent faire office de radiateurs dans des logements.

Des serveurs informatiques faisant office de radiateurs

Si, à Paris, la chaleur générée par certains datacenters offre de nouvelles opportunités, une start-up a voulu aller encore plus loin.

En effet, basée à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, Qarnot Computing a conçu le Q.Rad, un serveur informatique doté de trois microprocesseurs et disposant d’une connexion à Internet. Sa particularité tient toutefois au fait que, comme son nom l’indique, il peut faire office de radiateur dans un logement.

Eh oui, lorsqu’il « travaille », le Q.Rad génère un rejet calorifique qui est transmis à un dissipateur, ce dernier ayant la mission de restituer la chaleur dans l’appartement où il est situé.

Un HLM de Bordeaux chauffé grâce aux serveurs informatiques

Si la promesse faite par le Q.Rad est plutôt appréciable sur le papier, il reste à voir si le passage de la théorie à la mise en application est une réussite ou non.

En la matière, Qarnot Computing a frappé un grand coup puisque ses serveurs informatiques seront installés dans les 49 logements d’une nouvelle résidence HLM dont la livraison est prévue en 2019 à Bordeaux. Près de 350 Q.Rad équiperont cette résidence, chacun d’entre eux étant prévu pour chauffer une surface de 30 m2 environ.

S’il est encore trop tôt pour dire si cette première mondiale sera un succès, il faut tout de même noter que cette innovation offre de nombreux avantages. D’abord, elle est une réponse à la précarité énergétique puisque les résidents des logements chauffés par les serveurs informatiques ne débourseront pas un seul euro de chauffage. Ensuite, chaque foyer doté d’un ou plusieurs Q.Rad aura la possibilité de se connecter à la fibre optique en Wi-Fi. Enfin, à l’heure de la multiplication des données à traiter, les entreprises ont là une occasion de réduire les frais qu’ils engagent pour climatiser leurs serveurs.

Dans le cas du HLM bordelais, c’est la BNP Paribas qui mettra son image en jeu puisque ce sont des données boursières lui appartenant qui seront hébergées dans les Q.Rad équipant les logements.

Cette innovation sera en tout cas scrutée de près puisque si le projet est concluant, le potentiel est énorme et il ne serait pas surprenant que les serveurs informatiques en guise de radiateurs se démocratisent.

PARTAGER CET ARTICLE